Rechercher

Etude de cas : la mucoviscidose

Dernière mise à jour : 22 oct. 2020

La sophrologie agit remarquablement bien sur les maladies, à travers un travail sur plusieurs axes :

-Acceptation et nouveau rapport à la maladie

-Diminution du stress et de la peur face à celle-ci

-Prise en charge de la douleur

-Atténuation des symptômes accentués par le stress

-Amélioration de l'image de soi

-Mieux appréhender la maladie et mieux se préparer au "faire face"

-S'aimer, s'écouter, se faire confiance, croire en soi

-Développer une meilleure communication avec ses proches autour de la maladie

-Rester positif et avoir des projets

-Etc...


Dans la mucoviscidose il y a de nombreuses problématiques, auxquelles la sophrologie peut toutes répondre. (CF ma page "Mucoviscidose").


Ce qui est important c'est d'abord de se recentrer sur soi, d'être dans le moment présent et de poser ses pensées. Ensuite on vérifie les paramètres de stress, l'état de la maladie, les choses sur lesquelles on aimerait se voir évoluer. Dans la mucoviscidose nous allons donc agir sur la relaxation du corps ET de l'esprit. Les exercices de respiration seront limités, celle-ci générant souvent de la toux, de l'irritation et du stress. Bien que la respiration sera utilisée pour certains exercices et qui, bien utilisée, deviendra bénéfique, facteur de détente.


A travers les séances de sophrologie nous allons nous mettre à l'écoute du corps afin de mieux appréhender et intégrer la maladie. L'écoute du corps c'est simplement un arrêt sur soi : où ai-je mal, que me fait ressentir cette douleur, qu'ai-je envie de faire? Etc... Il faut imaginer que nous allons donner la main à la maladie, en la fixant droit dans les yeux, pour l'accompagner sur le chemin qu'elle nous impose, au lieu de se laisser trainer par les pieds.


Avec toutes ces informations (votre état de santé, vos difficultés personnelles, vos ressentis, vos goûts, vos désirs et vos projets) nous allons pouvoir mettre en place des actions durant la séance, dans un objectif de mieux-être. Relâcher les zones tendues, dynamiser le mental, lâcher-prise, se savoir capable, croire en soi et ses projets. Car nous ne sommes pas sans ignorer que, dans la mucoviscidose et dans bien d'autres maladies chroniques, la conscience est le socle fondamental pour "tenir", avancer, se dynamiser, se détendre, se réaliser et être heureux. En sachant également que la recherche avance à grand pas, que les traitements vont être de moins en moins lourds et de plus en plus efficaces et qu'ainsi, l'espérance de vie des muco s'allonge grandement.


Nous allons donc, ensemble, agir sur les douleurs, sur le sommeil, sur la préparation des moments difficiles de la maladie, sur le travail des moments douloureux du passé, sur la confiance en soi et sur d'autres émotions, sur la motivation et le développement du plaisir et bien d'autres axes encore, selon qui vous êtes et ce que vous souhaitez.


Les médecins n'ont pas de baguette magique. Allier un esprit structurant et heureux avec des traitements adaptés, est bien plus efficace que de se contenter seulement des traitements. Il faut rendre le corps et l'esprit réceptifs au bonheur et atténuer les "à côtés" qui nos freinent. Un esprit structurant mettra plus facilement en place les traitements et saura agir sur toutes les choses qui amélioreront sont état. Il s'agit là de connaissance : connaissance de soi et connaissance du fonctionnement des médicaments et de ses poumons.


Un bateau solide (corps), assure de flotter et de résister aux aléas de la navigation, mais un bon capitaine (esprit), c'est naviguer avec les bonnes techniques, dans la bonne direction, afin de toujours parvenir à destination.






3 vues0 commentaire