top of page
Rechercher

L'impact de nos parents



Tout comme la gravité terrestre existe, nous ne la ressentons pas réellement. Pour nous, un objet tombe au sol quand nous le lâchons, c'est "logique". Prendre conscience de la gravité, ce n'est que la constater. On la sent lorsque que l'on part dans l'espace puis que nous revenons sur Terre. De la même façon, notre corps a un système sanguin, la peau qui repousse, les cheveux qui repoussent, etc. mais nous ne les ressentons pas de manière immédiate, nous les constatons, quoi que pas toujours. Il en est de même pour l'influence, l'impact de nos parents sur nous.


Nous sommes nés avec des parents (ou des éducateurs). Leur éducation nous a impacté mais nous ne réalisons pas à quel point leurs peurs, leurs problèmes et la manière dont ils font face à la vie, nous ont aussi construit. Nos parents nous apprennent à "grandir", ils nous transmettent des idées, des notions, des conclusions suite à leur vécu. Mais comme toute personne, ils ont leurs propres défauts. Ils nous aiment mais ils sont comme nous aujourd'hui, ils font comme ils peuvent. Nous sommes, par la force des choses, face à des contradictions, entre ce qu'ils ont dit et ce qu'ils nous ont fait sentir. Nous sommes réceptifs à ce que nous ressentons, bien moins à ce que nous entendons. Ce n'est souvent pas conscientisé. Par exemple : Un parent souhaitait que nous soyons polis, gentils, respectueux, mais pourtant insultait les employés d'un magasins. Un parent nous disaient de ne pas se laisser faire, de s'imposer, mais en parallèle s'effaçait complétement lors de conflits.


Un parent trop en demande, ne sachant pas gérer ses propres manques, vous met face à son malheur, à des responsabilités que vous ne deviez pas prendre enfant (pleurer devant vous, raconter des expériences difficiles dés notre plus jeune âge, nous confier être complétement perdu ou encore parler de suicide). Nous n'étions pas prêts, pas armés à ces âges là pour y faire face. Cela peut nous traumatiser.


Attention, à travers cet article, il ne s'agit pas de dépeindre un tableau négatif de nos parents/éducateurs. Mais il s'agit plutôt de prendre conscience de la présence de leur attitude. On peut citer la manière dont ils ont été présents, ou absents justement. Présents physiquement mais absents émotionnellement. Présent émotionnellement, mais mentalement désorganisés. Matériellement présents mais physiquement absents, etc... Ou totalement absents. Il y a nos parents mais il y a aussi nos grands-parents, oncles, tantes, frères et sœurs, professeurs, etc.


Il existe d'autres situations aussi variées et complexes que nous avons pu vivre, malgré, peut-être, tout l'amour que nous avons reçu. Il en résulte des peurs, des méfiances, un manque d'ancrage, un manque de communication, un manque de confiance, un détachement de nos émotions, un trop plein d'émotion une sensation de vide, une pression immense, une désorientation face à nos choix, un manque de sens, de la colère, de la violence, ou encore de la procrastination. Et cette liste est bien trop petite pour refléter toutes les possibilités.


A cela s'ajoute notre propre vécu, des événements familiaux, le lien que nous avons avec chaque parents et ce que la société dégage (argent, enfant, maison, beauté, etc). Nous grandissons et nous nous basons sur des modèles qui nous apprennent malgré eux, à nous méfier, à nous fermer. Le but de notre évolution en tant qu'adulte est de prendre conscience tout ce que nous avons engrangé, enfant. Puis d'accepter, d'avancer avec, de faire nouvelles priorités, de rester ouverts. Souvent, la seule façon inconsciente que nous avons de régler ce lien avec nos parents, c'est de se mettre en couple avec quelqu'un qui va déclencher ces schémas. Alors apprenez à vous prendre en main, à conscientiser cela car vous pourriez souffrir en couple et ne jamais en sortir.


C'est ainsi que se reconnecter à soi, gagner en conscience et en confiance devient primordial, avant que la souffrance ne devienne une habitude et que nous acceptions de vivre dans une vie qui ne nous rend pas réellement heureux ou heureuse. Les psychologues sont très bien placés pour vous aider à faire ses prises de conscience, je vous invite à trouver quelqu'un qui vous aidera à explorer votre monde intérieur et votre enfance, afin de vivre pleinement.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page